A la Porte de Clignancourt dans le 18ème arrondissement de Paris, dans un quartier populaire à deux pas des Puces de Saint-Ouen, une oasis verdoyante apparaît comme un mirage : Les Jardins du Ruisseau – du nom de la rue qui enjambe la voie ferrée – se déroulent sur le quai et s’agrippent aux talus abrupts de l’ancienne Petite Ceinture ferroviaire.

Ce tronçon de voie ferrée, qui s’étend sur un hectare, traverse un quartier déjà densément peuplé, où passent aussi de nombreux touristes (le marché aux Puces en attire 11 millions par an). À l’initiative des habitants et avec le soutien de la ville, le site a été réhabilité et transformé en un véritable jardin d’Eden en milieu urbain : les quais de l’ancienne gare Ornano ont été utilisés pour y faire pousser des légumes, des fruits et des fleurs.

FB_IMG_1487853126811

HISTOIRE

Délaissée depuis l’arrêt du transport de voyageurs en juillet 1934, alors que le métro avait atteint sa pleine maturité et que les derniers tramways cédaient la place aux autobus, puis négligée par les habitants, cette friche urbaine était devenue, au fil des ans, une décharge à ciel ouvert.

Dès 1998, d’abord dans le cadre d’une association de riverains « L’Écuyer à la Tulipe », puis en fondant en octobre 2000 l’association « Les Amis des Jardins du ruisseau », des habitants du 18ème arrondissement de Paris ont proposé la création sur le site de l’ancienne gare d’Ornano de jardins pédagogiques. L’idée : sensibiliser les enfants du quartier et des écoles voisines à l’environnement et au civisme par le biais du jardinage.

Présenté aux travaux de la « Commission Extra-municipale sur le Devenir de la Petite Ceinture », réunie entre le 24 septembre 1998 et le 20 février 2000 à l’Hôtel de Ville, le projet des Jardins du Ruisseau sera l’un des rares à faire l’objet d’un consensus entre l’État et la Ville de Paris.

Du démarrage en 1998 à l’inauguration en juin 2004, six années auront été nécessaires à la conclusion d’un accord.

Avec le concours des services des Parcs et Jardins de la Ville de Paris, de nombreux aménagements ont été réalisés : création d’un escalier pour l’accès depuis la rue du Ruisseau, sécurisation du quai par la pose de grilles, création de parcelles cultivables, construction d’arceaux pour rythmer et ponctuer le linéaire du quai …

Les Jardins du Ruisseau ont par ailleurs rejoint le dispositif des jardins partagés parisiens et souscrit à la Charte Main Verte, qui implique une gestion écologique du site.

NOTRE ACTION

En contribuant à réhabiliter cette tranchée de verdure restée longtemps inaccessible aux parisiens, en la faisant revivre grâce à ses adhérents, ses jardiniers, ses visiteurs, les Jardins du Ruisseau ont aussi participé au développement de la biodiversité accueillie par ce corridor vert. L’implantation de ruches, la création d’un milieu aquatique, d’une aire de compostage, de réserves et refuges pour les insectes et pour les oiseaux et une gestion stricte des cultures interdisant tout produit phytosanitaire ont permis de créer un véritable jardin d’Éden en pleine ville.

Les Jardins du Ruisseau sont pluriels, car avant même d’être partagés, ils ont d’abord été conçus comme pédagogiques. Fidèle à cette histoire, l’association a mis en place un ambitieux programme d’animations pédagogiques autour de la nature et de la biodiversité. Ces animations menées, tant dans les écoles du quartier, que dans les Jardins du Ruisseau, visent à sensibiliser les enfants à leur environnement, à sa diversité, à sa fragilité ; à impliquer les habitants d’un quartier quant à la place de la nature dans la ville ; à améliorer le cadre de vie de tous pour faire de chacun des citoyens plus conscients, plus responsables, et plus solidaires.

L’association des Amis des Jardins du Ruisseau est, comme son nom l’indique, une association d’amateurs de l’équipement et aussi des amitiés qui s’y tissent. Amitiés tout particulièrement favorisées par l’entretien solidaire de l’espace et l’écrin de beauté et de verdure qu’il offre. Si un tiers de ses adhérents sont des jardiniers qui contribuent par leur imagination, leur travail et leur dévouement à entretenir, embellir les parcelles et les talus qui les bordent, deux tiers de ses adhérents sont des usagers qui profitent du lieu pour s’y détendre, y lire, y pique-niquer, s’y rencontrer.

Au-delà des portes ouvertes très régulièrement assurées, l’association organise également plusieurs grands événements festifs chaque année. : Fête des Jardins, Jardin des Délices, Clignancourt Danse sur les Rails, Fête de la Nature, Jardins des Recherches Musicales, etc…Ces événements revêtent une dimension artistique, culturelle, participative manifeste et éclectique : concerts, spectacles vivants, danse, cirque, théâtre, happening d’artistes, expositions, conférences, animations pédagogiques…. Ils sont autant d’occasions de rencontres, de liens sociaux intergénérationnels et interculturels renouvelés par le brassage de gens et de genres que de tels événements favorisent.

Jardins du Ruisseau