La Ville de Paris a fait appel aux Jardins du Ruisseau pour gérer un jardin jusqu’alors fermé au public, situé au croisement du BD Ney et de la Rue du Ruisseau. Nous souhaitons le doter d’une serre verticale rotative  de 12 m de long par 4,5 m de haut, dont le mécanisme est inspiré des fermes urbaines d’Asie et notamment de Singapour, ainsi que d’un mur végétalisé d’environ 40 m². Ces deux installations, « manifestes de l’écologie en ville », seront visibles depuis l’axe du futur tramway.

Le Nouveau Square des Tulipes sera un lieu de pédagogie et de convivialité pouvant accueillir confortablement 50 à 70 personnes grâce à un platelage en bois recouvrant le sol, à des bancs pour les animations pédagogiques et une rampe d’accès pour les personnes à mobilité réduite. Des plantations créeront un écran végétal en vis à vis de la serre. Ce lieu sera ouvert aux écoles partenaires, aux étudiants, aux groupes de recherches, aux riverains, à nos adhérents, et aux visiteurs, lors de manifestations et d’animations publiques.

La serre verticale rotative est conçue à la fois comme une installation architecturale élégante ; une installation innovante pourvue d’un système de rotation hydraulique des clayettes, d’un système de régulation thermique fonctionnant grâce aux énergies renouvelables, et un système d’ouverture et de fermeture des vitres automatisé et connecté pour permettre son pilotage à distance ; une installation pédagogique nous permettant de contribuer à la diffusion de la connaissance des sciences et techniques en matière d’agriculture urbaine et des sciences du vivant, en prolongeant ou en établissant des partenariats avec des écoles (de la maternelle à l’université), des laboratoires de recherche et des associations à but éducatif ; une installation productive puisque cette pépinière verticale permettra de cultiver des plantes pour différents usages : la végétalisation du pont du Ruisseau (« Projet parisien » adopté au budget participatif de 2015 sous le titre « la Reconquête de la Petite Ceinture » Voir la page dédiée), le remplacement des plantes du mur végétal et la culture de plantes potagères.

Le « mur végétalisé partagé » est conçu pour être un refuge de biodiversité. Nous travaillons à la sélection des espèces de plantes les plus adaptées (locales, et aussi aromatiques) et à l’implantation de nichoirs à oiseaux, à chauve-souris, et de refuges à insectes. Sa construction et son entretien seront participatifs, et respecteront les principes du jardinage écologique, parmi lesquels l’emploi d’un substrat organique renouvelable et l’utilisation d’engrais naturels, si possible produits localement.

Ce projet coïncide avec l’ambition de la Ville de Paris de végétaliser 100 hectares de jardins, de murs et de toits d’ici 2020 (dont une trentaine dédiée à l’agriculture urbaine) pour apporter une réponse aux enjeux climatiques, alimentaires et sociaux des villes de demain.

Conception 30%
Financement 20%
Réalisation 0%

Ils nous soutiennent